Lempereur-Haut (Marcel) - Vénus au cœur fleuri Lempereur-Haut (Marcel) - Vénus au cœur fleuri

Lempereur-Haut (Marcel) - Vénus au cœur fleuri

Lempereur-Haut (Marcel)

Vénus au cœur fleuri

1949

Mine de plomb et crayon de couleur sur papier quadrillé

14,5 x 6 cm

Monogrammé en bas à gauche, titré en bas du feuillet

Cadre chêne 

 

Venus with Flowery Heart

1949

Lead pencil and colored pencil on squared paper

5.7 x 2.3 in

Monogramed lower left, titled on the bottom of the leaf

Oak frame

 

Marcel Lempereur-Haut (1898-1986) étudie le dessin à l’Académie royale des Beaux-Arts et à l’École industrielle de Liège. Il se passionne très tôt pour l’abstraction et fonde, en compagnie de deux poètes liégeois, le Groupe moderne d’art et de littérature, avec pour ambition d’élaborer une esthétique nouvelle. Installé à Lille, il rejoint en 1924 Vouloir, créé par Felix Del Marle, et fait la connaissance de Frantisek Kupka, également membre du groupe, qui l’encourage vivement dans la voie de la non-figuration. Il invente alors son style : des compositions basées sur des motifs intemporels comme le cœur, la fleur, la croix ou l’étoile, inlassablement déployés dans une palette réduite et selon des principes mathématiques rigoureux. Son obsession géométrique et décorative donne ainsi naissance à une œuvre singulière et d’une grande cohérence artistique.

Au début des années 1930, le peintre se rapproche des Musicalistes d’Henry Valensi avec lesquels il continuera d’exposer après-guerre, au Salon des Réalités Nouvelles. Il vit désormais à Paris où sa femme, Rachel Lempereur, élue députée (SFIO), a été appelée. Les années 1960-1970 sont celles d’une certaine reconnaissance avec une rétrospective à Lille en 1965, première d’une série d’expositions personnelles couronnée par celle du Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq en 1985, quelques mois avant sa mort.