Cossé (Matthieu) - Divan 7 Cossé (Matthieu) - Divan 7

Cossé (Matthieu) - Divan 7

€750,00

Cossé (Matthieu)

Divan 7

2014

Crayon de couleur sur papier vélin

42 x 59,3 cm

Signé et titré

Petite déchirure marginale, sans gravité

 

Divan 7

2014

Coloured pencil on vélin paper

16.5 x 23.3 in

Signed and titled

A tiny marginal tear

 

Motif freudien s’il en est, le divan semble livré à l’analyse dans cette série exécutée par Matthieu Cossé. Ces dessins aux tons délicats composent autant de « portraits de divan » selon l’expression même de l’artiste. Curieusement, on pense à une suite de croquis d’Helena Rubinstein par Pablo Picasso, dans laquelle le visage de la mécène est tour à tout déconstruit et reconstruit, d’un trait de plus en plus rageur.

 

Jouer avec le réel et ses représentations, le délimiter, l’épuiser, le réinventer, voilà quelques-unes des voies empruntées par Matthieu Cossé. Depuis sa sortie de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts en 2008, il se consacre entièrement ou presque aux arts graphiques : gouache, encre de Chine, aquarelle, feutre ou eau-forte sont mis au service d’un même appétit pour la figuration.

Les œuvres de Matthieu Cossé produisent ainsi un monde hypertrophié, pétri d’une histoire visuelle où se côtoient la mythologie grecque, la grande peinture, la Neue Sachlichkeit, le dessin de presse, David Hockney ou les toiles figuratives de Philip Guston. En réalité, de cette épaisseur du regard naissent un désordre, une révolte, une lutte, à rebours de l’époque : « La liberté, c’est de n’arriver jamais à l’heure » (Alfred Jarry dixit).