Leclercq-K. (Jacques) - Le Naufrage (d’après Friedrich) [1] Leclercq-K. (Jacques) - Le Naufrage (d’après Friedrich) [1] Leclercq-K. (Jacques) - Le Naufrage (d’après Friedrich) [1] Leclercq-K. (Jacques) - Le Naufrage (d’après Friedrich) [1]

Leclercq-K. (Jacques) - Le Naufrage (d’après Friedrich) [1]

€400,00

Leclercq-K. (Jacques)

Le Naufrage (d’après Caspar David Friedrich)

1er état

2014

Pointe-sèche sur beau papier vélin

Le sujet : 29,5 x 39,5 cm

La feuille : 50 x 64,5 cm

Tirage limité à 5 épreuves

Justifié et signé (n° 2/5)

Très belle épreuve

 

The Sea of Ice (after Caspar David Friedrich)

1st state

2014

Drypoint on beautiful vélin paper

Plate : 11.6 x 15.5 in

Sheet : 19.7 x 25.4 in

Edition of 5 impressions

Numbered and signed (n° 2/5)

Very nice impression

 

Pour cette pointe-sèche, Jacques Leclercq-K. s’inspire du chef-d’œuvre de Caspar David Friedrich (Le Naufrage ou La Mer de glace, 1824, huile sur toile). S’il s’intéresse à la multitude de lignes brisées qui expriment la tragédie du bateau prisonnier du désert gelé, il rejette toute anecdote en supprimant de la gravure la poupe du navire et assume l’inversion provoquée par l’impression.

 

Diplômé de l’École régionale des Beaux-Arts d’Amiens et de l’École nationale supérieure des Arts-Décoratifs – section Arts Graphiques –,  Jacques Leclercq-K.  se consacre depuis les années 1970 à une œuvre aux multiples expressions et construite autour d’un motif central : le paysage. Par le biais du land art, de la peinture, de la vidéo, du dessin et de l’estampe, il s’intéresse aux liens du paysage (qu’il soit imaginaire, urbain, marin, agraire ou encore archéologique) avec l’œuvre d’art et la figure de l’artiste. Ainsi, il se définit lui-même comme un artiste-cultivateur, pour qui le trait – sur la feuille de papier ou dans la plaque de cuivre – et le sillon ont la même puissance fertilisatrice.

 

Les gravures de Jacques Leclercq-K. sont tirées à très petit nombre.